BABL

Centre du village de Borex

x
Babl Borex 10

Competition entry   As a mirror reflexion of the historical centre our proposal consisted out of a ‘Flipped’ development for a vacant plot in the opposit of the existing village of Borex.

Babl Borex 01
Babl Borex 08
Babl Borex 09
Babl Borex 11


Chère Alice, 
l’autre jour, Martin m’a invitée dans son nouveau chez lui à Borex. J’ai laissé mon Solex électrique le long d’un grand mur, et après avoir chapardé quelques poires, longé celui-ci jusqu’au grand portail d’entrée qui était ouvert. De là, un pavage te conduit à travers une atmosphère de ruelles de village jusqu’à une première cour où je me suis assise sur le bord de la fontaine en grattant le gravier du bout de mes baskets. Des gosses jouaient là avec un vieux vélo rameur un peu improbable en poursuivant des poules. Un gros chat tigré n’en perdait pas une, espérant je ne sais quoi du bord d’une fenêtre laissée entre ouverte. Je ne l’ai pas tout de suite vu, mais Martin était assis à sa vieille table de bistrot chinée chez l’antiquaire du coin, tu sais celui de la Faema. Lui m’ayant vue, il a entre ouvert les volets ajourés de sa loggia et m’a fait signe de se retrouver sous le porche de la grange. Son logement s’ouvre par une porte à deux battants, tu sais comme dans les écuries, il avait laissé celui du haut ouvert et m’a accueillie les bras croisés sur le bord. Le loqueteau étant coincé, j’ai attendu un peu; les tuiles de verre laissent filtrer une lumière douce et des odeurs de vieux foin me son apparues, celles de la grange des Clouds où je jouais petite. Je peux même imaginer qu’en automne, le brouillard doit traverser le pont de grange si tu laisses les grandes portes ouvertes. Martin habite sous le toit et depuis sa véranda, tu vois le jura et les fruitiers dans le pré en dessous. Le feu couvait dans la cheminée qui est curieusement en béton mais j’ai bien aimé le saucisson cuit à la braise et la soupe de courges blanches qu’il cultive dans un coin du jardin. Je lui ai demandé de faire la sieste sur son canapé, il a refermé toutes les jalousies et je me suis endormie en habit d’arlequin. Plus tard on est ressortis par le pont de grange dans le jardin pour aller cueillir des mûres le long de la route. De là tu vois la pinte qui pointe son nez au bout de la rue du village. Martin m’a dit que depuis la véranda de la salle du haut, on peut espionner les vieux qui boivent des coups sous les platanes. 

Tu sais que tu me dois un tube de rouge à lèvre, Lison