Aebi

Aebi Lausanne, Victor Ruffyongoing

next project previous project
Tournesol

Inser­tion urbaine, Helianthus Annus.

Com­pe­ti­tion, first price

Situation

Sit­u­a­tion.

Forme urbaine

Hélianthus par­le de con­stance et ren­force­ment dans l’appréciation de formes urbaines en place. Le pro­jet reprend la géométrie des bâti­ments de l’av. Vic­tor Ruffy et dis­pose qua­tre bâti­ments aux angles de la par­celle pour for­mer un cen­tre. Ce cen­tre con­stitue non seule­ment celui du nou­veau quarti­er mais il ponctue le quarti­er actuel par une fig­ure radi­ante, et forme avec l’existant une struc­ture urbaine et végé­tale en forme de tour­nesol. La racine du tour­nesol pointant en direc­tion de Chail­ly, de ses com­merces et de la mai­son de quartier. 

Untitled 1

Typolo­gies en pétales, Ori­en­ta­tion solaire.

Situ 2

Archi­tec­ture

Le pro­jet se situe à la ren­con­tre entre les fleurs de tour­nesols dont les pétales cherchent le soleil par couch­es alternées comme le font les grands bal­cons, et un élé­ment car­ac­téris­tique de la ferme Aebi: la cloi­son de bois à cou­vre joints ver­ti­caux de couleur rouge brun qui est reprise comme thème des revête­ments de façade en béton préfabriqué. 

Orientation

Ori­en­ta­tion — axes des vues.

Facades

Paysage

Le site est traité comme un grand jardin plan­té. La végé­ta­tion est diverse, et plusieurs « lieux » liés entre eux par un chem­ine­ment con­tinu artic­u­lent la vie du quarti­er. La place cen­trale, qui donne accès aux entrées des bâti­ments, donne elle-même accès au reste du quarti­er, tout­comme elle ori­ente vers les jardins potagers et l’autre place de jeu. Elle est définie par un immense banc cir- culaire qui ori­ente vers un cen­tre, pour le jeu. Boules, jeux de balles, déam­bu­la­tions et appro­pri­a­tions y sont pos­si­bles. L’autre place de jeu se veut plus « rurale », elle fait par­tie d’un ensem­ble d’espaces clos par une haie (en référenceaux jardins potagers de Carl Sörensen à Copen­h­ague 1952) qui fig­urent des espaces con­stru­its, par la nature

Imag5027
View 1

Forme de vie

Les apparte­ments sont généreux en sur­face, et cherchent plusieurs ori­en­ta­tions solaires. La typolo­gie qui pro-pose que l’on entre sur l’espace de la cui­sine se rap­proche de la vie rurale, ren­forçant la déf­i­ni­tion ISOS et éta- blis­sant une fois encore un lien avec l’histoire du site. Une des cham­bres est liée par une grande ouver­ture au plan, lui don­nant un car­ac­tère plus col­lec­tif, et per­me­t­tant d’élargir son usage, comme ate­lier, espace de tra­vail, cham­bre de l’enfant ouverte sur la cui­sine, ou cham­bre ordi­naire. Le pro­jet cherche une cer­taine redon­dance entre le mod­èle typologique qui dis­pose la cui­sine au cen­tre du plan, et le mod­èle mor­phologique qui dis­pose une place au cen­tre du quarti­er. L’espace col­lec­tif occupe alors un rôle pri­mor­dial, lieu de développe­ment durable et intergénérationnel. 

Meublé

Plan type.

Interior
Detail
1941 Bakker Blanc Aebi 02 190718 Img 01 02
1941 Bakker Blanc Aebi 02 190718 Img 02
Tournesol

Com­pe­ti­tion, first price

Situation

Forme urbaine

Hélianthus par­le de con­stance et ren­force­ment dans l’appréciation de formes urbaines en place. Le pro­jet reprend la géométrie des bâti­ments de l’av. Vic­tor Ruffy et dis­pose qua­tre bâti­ments aux angles de la par­celle pour for­mer un cen­tre. Ce cen­tre con­stitue non seule­ment celui du nou­veau quarti­er mais il ponctue le quarti­er actuel par une fig­ure radi­ante, et forme avec l’existant une struc­ture urbaine et végé­tale en forme de tour­nesol. La racine du tour­nesol pointant en direc­tion de Chail­ly, de ses com­merces et de la mai­son de quartier. 

Untitled 1
Situ 2

Archi­tec­ture

Le pro­jet se situe à la ren­con­tre entre les fleurs de tour­nesols dont les pétales cherchent le soleil par couch­es alternées comme le font les grands bal­cons, et un élé­ment car­ac­téris­tique de la ferme Aebi: la cloi­son de bois à cou­vre joints ver­ti­caux de couleur rouge brun qui est reprise comme thème des revête­ments de façade en béton préfabriqué. 

Orientation
Facades

Paysage

Le site est traité comme un grand jardin plan­té. La végé­ta­tion est diverse, et plusieurs « lieux » liés entre eux par un chem­ine­ment con­tinu artic­u­lent la vie du quarti­er. La place cen­trale, qui donne accès aux entrées des bâti­ments, donne elle-même accès au reste du quarti­er, tout­comme elle ori­ente vers les jardins potagers et l’autre place de jeu. Elle est définie par un immense banc cir- culaire qui ori­ente vers un cen­tre, pour le jeu. Boules, jeux de balles, déam­bu­la­tions et appro­pri­a­tions y sont pos­si­bles. L’autre place de jeu se veut plus « rurale », elle fait par­tie d’un ensem­ble d’espaces clos par une haie (en référenceaux jardins potagers de Carl Sörensen à Copen­h­ague 1952) qui fig­urent des espaces con­stru­its, par la nature

Imag5027
View 1

Forme de vie

Les apparte­ments sont généreux en sur­face, et cherchent plusieurs ori­en­ta­tions solaires. La typolo­gie qui pro-pose que l’on entre sur l’espace de la cui­sine se rap­proche de la vie rurale, ren­forçant la déf­i­ni­tion ISOS et éta- blis­sant une fois encore un lien avec l’histoire du site. Une des cham­bres est liée par une grande ouver­ture au plan, lui don­nant un car­ac­tère plus col­lec­tif, et per­me­t­tant d’élargir son usage, comme ate­lier, espace de tra­vail, cham­bre de l’enfant ouverte sur la cui­sine, ou cham­bre ordi­naire. Le pro­jet cherche une cer­taine redon­dance entre le mod­èle typologique qui dis­pose la cui­sine au cen­tre du plan, et le mod­èle mor­phologique qui dis­pose une place au cen­tre du quarti­er. L’espace col­lec­tif occupe alors un rôle pri­mor­dial, lieu de développe­ment durable et intergénérationnel. 

Meublé
Interior
Detail
1941 Bakker Blanc Aebi 02 190718 Img 01 02
1941 Bakker Blanc Aebi 02 190718 Img 02