BABL

Nouveau siège groupe E

x
Babl Groupe 007

‘Tout autour de nous est en mouvement, il faut dès lors trouver un moyen d’utiliser le potentiel de travail de ce mouvement de façon directe’. N. Tesla, New york 1892

New headquarter for a regional electricity enterprise in Fribourg. We wanted to make a lighthouse out of it. The more electricity is used, the more the building is present.

Babl Groupe 005
Babl Groupe 006

La situation éclairée.

Babl Groupe 003
Babl Groupe 002
Babl Groupe 008

Une redingote en cuivre conduit le courant à la lanterne.

Babl Groupe 009
Babl Groupe 010
Babl Groupe 004
Babl Groupe 011

Nicolas Tesla, physicien visionnaire d’origine tchèque est entre autre l’inventeur vers 1893 du courant alternatif et de la première lampe à économie d’énergie. Sa recherche proposait de trouver les moyens de produire du courant électrique à partir des forces de la nature, faisant de lui un pionnier de l’écologie industrielle.

Projet   
Le bâtiment projeté s’inscrit par sa forme, sa matérialisation, et sa gestion de l’énergie dans la pensée humaniste de Nicolas Tesla. L’édifice est surmonté d’une lanterne physiquement liée à l’état des ressources énergétiques du Groupe E. Des rangées de LED sont mises sous tension par des capteurs, elles indiquent visuellement le niveau d’eau des barrages par des variations d’intensité.
 Cette lanterne marque l’entrée de Fribourg, un peu comme le lumignon porté au Moyen-Âge par le garde de la porte de Morat.

Situation   
Le bâtiment s’adosse à la route de Morat pour définir un parc tranquille orienté sud-ouest. La partie élevée de l’édifice cherche un dialogue avec l’échelle du Grand Fribourg; sa partie horizontale est structurée côté parc par des patios et affiche ainsi une échelle en rapport au site proche.
 Un mur ou talus pentu prend son origine dans la culée du pont, il définit le bord de ville par un belvédère arborisé donnant sur le vallon de Lavapesson. Les terres utilisées pour le remblai sont celles de l’excavation du parking.

Plan   
Les espaces de travail sont orientés vers le parc, les locaux annexes sur la rue de Morat. Le hall d’entrée permet un accès au premier étage par un escalier renaissance où se trouve une réception d’étage et les salles de conférences. La qualité du plan réside dans les glissements qui interviennent entre les zones annexes et les espaces de travail qui ménagent des vues diagonales en profondeur sur le paysage. La zone de travail est structurée par les patios qui séquencent l’espace tout en laissant une vue générale sur et entre étages.

Matérialisation   
Le bâtiment agit comme un conducteur électrique capable d’illuminer l’ampoule de tête. Il est bardé de résilles de cuivre tendues stabilisées dans leur couleur native. Des stores translucides en tissu cuivré situés entre les deux couches de la façade aident à gérer le climat intérieur et participent à la définition de la peau et des effets de transparence.